Comme toute prestation de services, la rédaction web nécessite au préalable des recherches et une certaine précaution avant de dégainer le porte-feuille ou la carte bancaire. Etant moi-même rédacteur web freelance, j’ai vu défiler toutes sortes de pratiques ; des plus honnêtes aux plus douteuses. C’est pourquoi j’adresse ce billet à vous, éventuels clients de notre corps de métier, afin de vous partager les critères qui selon moi définissent une offre de rédaction web qualitative.

Le rédacteur web doit présenter une démarche quasi journalistique

Et oui, car nous autres rédacteurs ne possédons pas la science infuse ; la recherche de l’information constitue une bonne moitié de notre boulot. Bien sûr, il nous faut par la suite la façonner et la rendre lisible, compréhensible, tout cela au moyen d’une écriture agréable. Mais la base de notre moitié réside malgré tout dans la transmission d’une information.

C’est pourquoi l’un des plus gros problèmes que j’ai observés au fil de mes années dans la sphère du web, et le premier pépin auquel vous risquez de faire face si vous engagez un rédacteur web : c’est le duplicate. En termes plus français, le plagiat.

Il est tellement facile de s’approprier l’information sur des sites d’autorité pour ensuite la retranscrire sans aucune valeur ajoutée.

Le duplicate content est le fléau du monde de la rédaction web. Un fléau enrayé aujourd’hui par des nombreux outils tels que Copyscape ou Kill Duplicate, lesquels vérifient l’authenticité d’un texte donné et vont même jusqu’à donner les sources d’origine en cas de plagiat. N’hésitez pas à aller visiter leurs sites web pour plus d’informations sur leur mode de fonctionnement.

Et dans tous les cas, lorsque vous entretiendrez un dialogue avec un rédacteur web, mentionnez votre connaissance du duplicate content et des outils à disposition pour le contrer : il pourrait s’agir là d’un excellent moyen de dissuasion (peut-être trop efficace à vrai dire, quelques rédacteurs malhonnêtes ayant apparemment fait vœu de silence face au fait accompli)

Et si le rédacteur écrivait français ?

« coucou Julien quand est ce que tu reviens j’en peux plus de tous ces incapables »

Que dire face au désarroi de mon client ?

Pour commencer, j’ai jeté un œil aux textes commandés à ces « incapables ». Et de là, j’en ai tiré une conclusion aussi cynique que déprimante : tout le monde peut prétendre être rédacteur web.

Mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’une partie seulement pourront assister à un minimum de satisfaction client. Et car il faut bien en parler, quid de ces rédacteurs malgaches payés une misère pour produire du contenu à tire larigot ? Loin de moi l’idée de dénigrer leur travail, mais j’avoue être révolté par l’idée que notre belle langue ne devienne qu’un outil au profit du SEO.

Est-ce si difficile de combiner le netlinking avec des articles un minimum qualitatif ? En vérité, non, pas du tout.

C’est pourquoi j’encourage constamment mes clients à engager des rédacteurs soit de formation, soit de passion. Des rédacteurs qui aiment écrire, aiment transmettre, qui ne tolèrent pas le génocide de la grammaire et qui ne se résument pas à des camoufleurs de backlinks.

En savoir plus :

Objectif et finalité du travail, pousser le visiteur à l’action relève d’une tâche difficile, d’autant plus sur un écran d’ordinateur ou de téléphone statique. Le terme statique prend ici toute son importance. A contrario du commerce à dimension réelle, nous n’avons pas la chance de pouvoir convaincre par le ton de notre voix ou l’entrain de notre argumentaire. Il nous faut donc emprunter d’autres chemins pour parvenir à intéresser notre audience.

 

Le facteur Confiance

Pour qu’un visiteur s’intéresse à vos produits, vos articles ou vos services, il faut qu’il fasse confiance à l’entité dont votre site porte la vitrine. Il est toujours difficile de mettre un doigt sur ce qui peut rassurer, ou au contraire repousser, l’éventuel acheteur. Bien sûr, l’esthétique de votre site web jouera un rôle primordial. Il ne s’agit pas forcément de rechercher la prouesse niveau design ; les plus grands sites de vente ou de service étant relativement sobres pour la plupart. Restez professionnel dans votre design mais aussi avec votre contenu éditorial : les fautes d’orthographe et les lourdeurs projetteront une image néfaste sur votre site internet. A éviter absolument.

  • Répondre à un besoin

Si votre audience arrive sur votre site par le biais de Google, c’est qu’un mot-clé précis l’a amené jusqu’ici. Il faut donc être en accord avec les attentes de l’utilisateur autant en terme de forme que de fond. Lui transmettre l’information qu’il désire demeure la priorité première de tout site internet, indépendamment de son domaine. Un utilisateur confiant est avant tout un utilisateur informé. 

  • Rester clair et concis

Votre futur utilisateur ne passera même pas une minute sur votre site internet. Il est donc essentiel de rester concis lors de la rédaction de votre contenu : trier les informations, les organiser de la plus importante à la moins importante, telles sont les compétences d’un rédacteur du web. Ainsi, vous serez sûr de ne pas noyer le poisson dans une mer de blabla et autres contre-temps.

L’une des missions fondamentales du rédacteur web est de s’assurer que son écrit est en accord avec les critères d’optimisation en vigueur des moteurs de recherche. Pour Google, lequel rassemble près de 90% du marché, cette optimisation est surtout une affaire de structure et de sémantique. De ces deux problématiques découlent deux tâches fondamentales lors de la production d’un écrit de qualité : la recherche d’informations, puis le modelage de ces informations en un écrit plaisant à lire.

ENRICHIR LE CONTENU LEXICAL DE SON TEXTE

Priorité numéro 1 pour tout écrit destiné à être bien référencé sur Google. La sémantique, cet univers de synonymes et termes techniques propres à un domaine en particulier, est à la base du principe même de référencement. Il est donc important, en plus d’intégrer les mots-clés ciblés par le futur travail de netlinking, d’agrémenter sa production d’expressions et synonymes ayant une appartenance ou un lien avec le domaine d’activité de votre site internet.

STRUCTURER, FLUIDIFIER

Vous connaissez sans doute ces fameuses balises <h1>, <h2>, <h3>. Il s’agit là encore d’un critère d’optimisation OnSite mis en avant par Google. Le moteur de recherche impose donc, en donnant de l’importance à ces balises, une structuration nette et précise du contenu textuel. Balancer un texte sans queue ni tête n’est donc pas une alternative très efficace. Le rôle du rédacteur web sera donc, encore une fois, de penser son texte et de le structurer avant même de l’écrire, selon l’information qu’il souhaite transmettre.

Néanmoins, le schéma classique demeure sensiblement le même malgré les différents domaines. La balise H1 sera ainsi dédiée au titre de la page, et par extension, à son sujet. Les balises H2 ou H3 serviront, elles, le rôle d’intertitres, ou de titres transitifs lors du passage d’une introduction au développement, ou du développement à la conclusion.

Avec une sémantique riche et une structuration affinée, votre texte sera déjà plus à même d’être apprécié par Google. Malgré tout, il ne faut pas oublier le rôle principal de l’écriture et de la communication dans sa globalité : nous écrivons pour transmettre une information. 

ECRIVEZ POUR GOOGLE, MAIS AUSSI ET SURTOUT POUR VOTRE AUDIENCE

Aussi efficace puisse être votre texte aux yeux d’un robot, ce sont bien des yeux humains qui procéderont, ou non, à une action sur votre site internet. Un achat, un commentaire, un partage… la conversion est l’objectif final de tout site internet. Appeler à l’action.

Pour un métier d’apparence aussi simple, le baromètre des tarifs en rédaction web compte parmi les plus larges des métiers d’Internet. Alors la question se pose : comment choisir un rédacteur web adapté à ses besoins, et comment savoir si ses tarifs sont en accord avec la qualité fournie ?

Quelques détails à garder en tête

Le métier de rédacteur web, malgré son caractère bien spécifique et franchement nouveau, est en fait composé de vastes horizons. Qualités, tarifs, spécialités… chaque rédacteur est différent, écrit différemment, et propose des choses uniques à son profil.

  • Une échelle de prix éverestienne 

En haut de la montagne tarifaire se trouvent les rédacteurs de réputation ou spécialisés. Généralement très bons écrivains et esprits cultivés, leur capacité à transcender l’information en un texte plaisant à lire justifie largement leurs prix, pouvant s’élever de 60 à 200 euros.

Néanmoins, beaucoup ne font appel à leurs services que pour des contenus éditoriaux à haute-importance : un texte de présentation, une page d’accueil, description d’un produit phare, etc…

Naturellement, pour des contenus requérant moins de qualité (mais un minimum quand même), la plupart des clients iront chercher des tarifs plus bas, entre 10 et 30 euros. Les rédacteurs pratiquant ces tarifs sont généralement de bonnes plumes, avec une bonne connaissance du domaine SEO – bien qu’ils n’égalent pas la qualité d’écriture des rédacteurs « pro », renommés.

Au plus bas de l’échelle se trouvent les rédacteurs Off-Shore. Polémique justifiée ou non, les rédacteurs malgaches ont au moins eu le mérite de faire couler une encre qui n’était pas la leur. Pour des tarifs plus que compétitifs, ils rédigeront des articles de 300 mots ou plus sur votre thématique. Pour la qualité littéraire et la structure de l’information, on repassera. Mais il faut bien être honnête : leurs textes ne sont pas dépréciés par les moteurs de recherche, car contenant les mots-clés requis à un bon référencement. Dans une démarche de netlinking ou de remplissage de pages à faible importance, il est donc compréhensible d’envisager sérieusement cette alternative.

Un rédacteur spécialisé : plus cher mais probablement meilleur !

Que vous soyez consultant SEO, développeur, ou responsable marketing, vous avez déjà fait face à la nécessité d’avoir un bon contenu textuel pour cimenter votre présence digitale. Hélas, écrire pour le web ne s’improvise pas. Il est important d’abord de connaître les fondamentaux et nuances de la langue française. Ecrire pour le web ne se résume cependant pas à cela ; une fine plume doit être accompagnée d’un esprit rationnel et d’une bonne connaissance de son milieu. Car écrire sur le web, pour le web, c’est écrire pour informer l’utilisateur, peut-être pour vendre, mais aussi pour satisfaire les critères sémantiques précis des moteurs de recherche. 

La plume d’un rédacteur web de qualité est un savant mélange de communication humaine et d’informations brutes « robots-friendly ».

 

Le pourquoi

L’écriture web – à contrario de l’écriture lyrique, d’invention, d’inspiration – ne se base pas seulement sur une plume talentueuse. Au delà d’un éventuel don pour l’exercice, un rédacteur web doit avant tout présenter une bonne culture générale, dont les lacunes sont compensées par une stricte méthodologie lors de la recherche des informations manquantes.

En tant que consultant SEO, ou responsable d’un projet digital, vous n’avez probablement pas de temps à consacrer à la conception d’un contenu textuel de qualité. C’est un fait d’autant plus avéré quand votre client évolue dans un domaine d’activité qui vous est étranger.

Dans un cas comme celui-là, il peut être intéressant de sous-traiter cette problématique auprès d’un rédacteur web qui recherchera, pour vous, les informations pertinentes nécessaires au bon traitement du domaine de votre client. Il mettra ensuite ces informations au propre, les classera et les agencera selon un schéma optimum à la fois pour l’humain mais aussi pour les algorithmes des search engines.

Bien sûr, il vous incombera de choisir votre rédacteur selon ses tarifs, pratiques, et spécialisations. Mais n’ayez aucun doute sur le fait qu’un rédacteur sérieux et engagé s’avérera être un partenaire de choix ; pour un projet digital ou une stratégie dans sa globalité.

En savoir plus :

Pour aller plus loin :

  • Ecrire pour le web, c’est écrire pour Google. Le rôle du rédacteur web dans la problématique SEO d’un projet digital : Penser SEO
  • La place du contenu éditorial dans la stratégie marketing et les objectifs de conversion : Convertir en écrivant